souvenir : Malcolm x

Publié le par Mouedden

Malcolm X

 

      -

Mumia Abu Jamal - Malcom X - Rosa Park –
Martin Luther King – Bobby Seale – Mohamed Ali

 

par
Mohsin
Mouedden Mohsin

chronique Journal du Mardi, publié fin février 2007


21 février 1965, Malcolm X (1), l’une des plus grandes figures afro-américaines pour l’égalité « raciale » était assassiné par des membres de « la Nation de l’Islam » (2).

Le pasteur pacifiste Martin Luther King (3), assassiné en 1968, parlera d’une « déplorable tragédie », tandis que Nelson Mandela  lui rendra un vibrant hommage.

Pendant des siècles, les afro-américains seront les esclaves  d’une nation bâtie en partie sur le racisme, l’exploitation et le génocide amérindien.

En 1955, Rosa Park (4), une afro-américaine courageuse refuse de céder sa place à un homme blanc dans un bus, de fait ce geste « révolutionnaire » fera exploser la société d’apartheid USA, avec comme point d’orgue, l’abolition de la ségrégation raciale en 1964 !

Cependant une chasse aux militants afro-américains décimera dans les années 60 le mouvement « marxiste » des Blacks Panthers (5), Malcolm X, le célèbre pasteur Martin Luther King, et des centaines de militants des droits civiques dont actuellement Mumia Abu Jamal (6), journaliste, condamné à mort et soutenu par les militants des Droits de l’Homme qui dénonce son procès comme une des pires contorsions judiciaire de l’histoire américaine.

Pourquoi Malcolm X continue-t-il autant à interpeller nos consciences ?

La sortie du superbe film de Spike Lee en février 1992 : « Malcolm X » interprété par le magistral Denzel Washington, permettra au monde de comprendre la complexité, les tourments et la beauté du personnage.

Sa vie hachée se déroulera en quatre étapes :

 

1.      enfance misérable, assimilation et violences étatiques (1925-39)

2.      Chaos identitaire, discrimination et délinquance (1940-46).

3.      incarcération, conversion à l’islam, résistance et communautarisme (1946-64) 

4.      Humanisme, résistance contre toutes les injustices et pacifisme (1964-65)

 

L’Amérique a depuis évolué, une politique de discrimination positive a permis à la communauté black de s’insérer timidement dans la société, de plus, les minorités ont été poussées vers la culture…urbaine, le sport et le show bisness.

Le boss du FBI, Edgard Hoover tînt un discours prémonitoire : « Le Cointelpro (7) doit empêcher la naissance d’un messie qui pourrait unifier le mouvement nationaliste noir (...) Il faut faire comprendre aux jeunes Noirs modérés que, s’ils succombent à l’enseignement révolutionnaire, ils seront des révolutionnaires morts (...) ne vaut-il pas mieux être une vedette sportive, un athlète bien payé ou un artiste, un employé ou un ouvrier (…)»

Malcolm X à la fin de sa vie abandonnera son projet nationaliste basé aussi sur l’exclusion des blancs. Là à la Mecque, il vit des Hommes de toutes les couleurs dans une harmonieuse fraternité. Malcolm X devenu Malik El Shabazz, signait ainsi son arrêt de mort. Il devenait un citoyen du monde qui avait un beau rêve, celui d’unifier les Hommes.

And you, Do you have a dream ?

 

Note :

1)     http://www.cmgww.com/historic/malcolm/

2)     http://www.noi.org/

3)     http://www.martinlutherking.org/

4)     Rosa Park : http://www.rosaparks.org/

5)     http://www.blackpanther.org/

6)     http://www.mumia.org/freedom.now/ (anglais) http://www.mumiabujamal.net/amisamericains.html (français)

7)     Programme du FBI visant à déstabiliser tout mouvement « révolutionnaire » (années 50,60 et 70)

8)     Discours de Martin Luther King : http://www.mlkonline.net/video-i-have-a-dream-speech.html

 

Publié dans Figure internationale

Commenter cet article