Les couacs de la gauche

Publié le par Mouedden

Les couacs de la gauche

Suite à une carte "opinion" particulièrement agressive du rédacteur en chef du journal du Mardi avec qui je collabore, j'ai envoyé à la Libre ce texte afin d'avoir une lecture plus réaliste des violents heurts à Molenbeek  :
voir le txt de C.Demelenne ; http://www.lalibre.be/debats/opinions/article/526401/les-couacs-de-la-gauche.html


http://www.rtbf.be/info/regions/bruxelles/passage-a-tabac-a-saint-gilles-135808
Par Mouedden Mohsin,
Chroniqueur au journal du Mardi 

Je viens de prendre connaissance du texte invraisemblable du rédacteur en chef du journal du Mardi, Claude Demelenne sur les « couacs de la gauche ». La seule partie crédible de ce pamphlet fait référence au fait, qu’il faudrait mener des politiques en amont pour réduire l’exclusion sociale et les discriminations. L’auteur développe une théorie scabreuse qui par mimétisme ressemble étrangement à celle de l’extrême droite : délinquance = originaire du Maghreb = Islam(isme).
Un cocktail avouons-le explosif !

Il y a une évidence, la relation entre les « jeunes » des quartiers populaires et la police est tendue, parfois exécrable. A qui la faute ? Lorsqu’on entend les déclarations récentes sur la RTBF des trois jeunes de Saint-Gilles aux visages tuméfiés (1) et molestés récemment par les policiers qui auraient tenus également des propos racistes, nous sommes en droit de nous poser des questions. Lorsque la police arrête le militant, Nordine Saïdi distribuant des tracts appelant au boycott des produits provenant des colonies Israéliennes et que ce dernier est traité au commissariat d’Anderlecht de : « terroriste », « bougnoule » et « retourne dans ton pays foutre la m… », nous sommes en droit d’estimer que certains policiers ont des attitudes inélégantes.

D’ailleurs, l’ancien Ministre de l’Intérieur, Johan Van De Lanotte déclarait en 1997 après les émeutes de Cureghem, que « le racisme est inhérent aux forces de l’ordre », alors, ne nous étonnons pas qu’il existe un sentiment d’impunité. Enfin, en 2009 la Cour Européenne des Droits de l’Homme a récemment condamné la Belgique pour « torture et discrimination raciale » et à verser 15.000 euros au plaignant, un Schaerbeekois….d’origine turque âgé de 41 ans ! Il n’y a pas que les jeunes qui ont un réel souci avec les gardiens de la paix. Cependant, là n’est pas le vrai problème.

La vraie question est de savoir quelle est la place que la société belge propose à ces jeunes ? Loin de moi, l’idée d’avaliser des comportements agressifs et inqualifiables, cependant, un journaliste se doit d’informer, mais aussi à tête reposée de développer son analyse avec des faits et des éléments objectifs.

A mes yeux, le plus important est de revoir toutes les politiques qui ont été impulsées depuis la création du Commissariat royal à la politique des immigrés dans les années 80, en passant par les politiques sécuritaires et préventives, suite aux révoltes de 1991 à Forest et Saint-Gilles et ce jusqu’à nos jours.

Etrangement, les plans sécuritaires ont été plutôt privilégiés et ce depuis 20 ans. C’est la preuve également que le sécuritaire n’est pas la solution. L’objectif de ces multiples plans était de « contrôler » ces populations, certes en améliorant les conditions de vies, via notamment la rénovation urbaine mais sans véritablement créer un plan Marshall ou l’on passerait du social sécuritaire à un social citoyen et responsable, tout en mettant hors jeu, les multiples discriminations.

Ainsi, nous avons fait de nos jeunes dans les quartiers populaires des cobayes consuméristes lobotomisés par la médiocrité ambiante. Pourtant beaucoup de travailleurs sociaux ont alerté les pouvoirs publics en s’égosillant en pure perte. L’idéologie et la politisation outrancière ont fait le reste. Le mal (être) et le désarroi au sein de cette jeunesse est énorme, abyssale : Beaucoup ont le sentiment ou sont conscient d’être tout en bas de l’échelle sans espoir ou le regard de l’autre ne peut être que stigmatisant. C’est la culture de l’échec dans une société qui les renvoie vers le miroir grossissant et déformant d’une culture forcément « attardée » avec une religion forcément « intégriste », avec des parents forcément «laxistes» et un apport culturel et historique déformé, si ce n’est nié.

Comment voulez-vous par la suite être psychologiquement, humainement et socialement….épanoui. Ces jeunes sont réellement victimes de trois facteurs jugés discriminants au sein de notre société : social – ethnique – religieux. Ces trois facteurs pénalisants vous excluent depuis votre adolescence, des discothèques à l’emploi, d’une école digne à un logement décent, c’est d’une violence inouïe.

Pourquoi ne se focaliser que sur des dégradations, certes inadmissibles, tout en faisant un lien avec le MRAX, sous couvert que ce dernier combat également l’islamophobie ? Cette posture là est intellectuellement consternante, d’autant plus lorsque les multiples enquêtes démontrent qu’au 21ème siècle, les discriminations visent plus encore les musulmans. Lorsque l’Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes (l’EUMC) (2) l’affirme, est-il comme le MRAX entrain de mettre l’islamophobie à toutes les sauces ? Pourquoi l’auteur met-il des guillemets à islamophobie ? N’est ce pas une façon grave de nier des faits pourtant vérifiés et vérifiables ? Je conclu en invitant la vraie gauche à ne pas être séduite par les discours des partis extrémistes et par une laïcité belliqueuse et d’ainsi brader ses propres valeurs. La délinquance (à col blanc) doit être combattu sans laxisme, par un arsenal judiciaire adapté à notre contexte, cependant on n’arrivera jamais à l’éradiquer si nous faisons de la stigmatisation et des préjugés, notre cheval de bataille. Heureusement que Marc Dutroux n’est ni d’origine Maghrébine, ni Musulman, ni un islamo-gauchiste, car qu’est ce que nous n’aurions pas encore lu comme « analyses »...

Note :

1) http://www.rtbf.be/laune/revoir/detail_jt-19h30?uid=09-TIJAP100-246-19

2) http://fra.europa.eu/fraWebsite/material/pub/muslim/EUMC-highlights-FR.pdf

Commenter cet article