Admirables !

Publié le par Mouedden

Admirables !

Par Mouedden Mohsin

 

                      Au sein de notre pays, des femmes et des étudiantes résistent courageusement face à un ordre établi, celui des hommes, des pères et d’une société résolument machiste malgré son vernis « égalitaire » qui n’est qu’un leurre pour mieux nous faire avaler une soupe indigeste.

 

                     Les belges musulmanes portant le foulard semblent être devenus comme au temps jadis, le révélateur d’un certain acharnement masculin couplé ici avec un soutien féminin radical qui fait de l’athéisme intégriste, une « neutralité » idéologisé au service des puissants et des dominants.

 

                   Plus de 1200 personnes (et non 300 (sic !) comme le rapporte la plupart des médias inféodés) dont une majorité écrasante de femmes marchèrent pour les libertés fondamentales, samedi dernier au cœur de Bruxelles.

 

                   Il est symptomatique (et révélateur) de constater les dominants (politiques, médias) focaliser tellement leurs attentions sur quelques femmes voilées. Le voile semble être devenu pour les médias et les politiques, un instrument de « marketing » et un « bizness » pour faire de l’audimat télé et électoral. Et in fine, surtout faire peur en divisant notre société en deux catégories…Ici, les 4 partis politiques semblent clairement fricoter avec ce qu’avance depuis 30 ans l’extrême droite… « Assimile toi ou buiten » !

Les partis politiques semblent avoir franchit la première étape en choisissant d’abord le « buiten » de nos écoles, administrations et emplois publics à celui de l'extrême doite qui serait le "buiten" de notre propre pays…Lorsqu’on surfe sur le programme du néo-fascisme, il n’est plus étonnant de voir éclore des mouvements populistes ici et là, en Flandre et aujourd’hui en Wallonie-Région Bruxelloise. Ainsi, les partis populistes (comme partout en Europe) semblent avoir totalement déplacé le centre de gravité philosophique politique vers la droite réactionnaire. Déjà, après le cuisant échec du MR, ce dernier avait décidé de porter le fer en ouvrant un champ de bataille en stigmatisant les musulmans. Aujourd'hui, le PP de Modrikamen savoure. Tandis que les  « 3 de gauches» semblent également avoir été atteint de cette maladie incurable qu'est la mission civilisatrice revisitée.

 

                Je reste persuadé que la majorité des citoyens belges n’ont que faire de ce débat et qu’ils aimeraient que nos médias et nos politiques aient autant d’énergie sur des matières autrement plus importantes : l’emploi, le logement, l’enseignement. Bien évidemment, ce combat facile contre ces femmes portant le foulard cache en fait, l’impuissance des politiques à résoudre nos soucis quotidiens. En plus d’évacuer les débats et les enjeux centraux, ce débat "anti-voile" sert également à créer un sentiment « d’unité nationale » (valeurs, laïcité, neutralité…) face à une société à l’avenir incertain (et ses pertes de valeurs). Le tout relatif fait place à la dignité et à des valeurs humanistes. Ainsi, le politique préfère expulser des belges musulmanes en violant la Convention Européenne des Droits de l’Homme en mettant en place des «ROI » localisés. On préfère également expulser les femmes belges musulmanes plutôt que des les intégrer dans le circuit professionnel. Ce sont des lois d’exceptions à l’égard d’une communauté en particulier.  

Ce qui sidère dans ce débat, c’est également la posture des féministes classiques. Au lieu d’avoir une bronca féministe contre ces atteintes indignes qui touche leurs semblables, les idiotes utiles du féminisme intégriste font le jeu des masculinistes (idéologie Occidentale qui présente les femmes actives comme une menace réelle). Si les machistes semblent être les vainqueurs de ce combat avec O comble le soutien des féministes dévoyés, d’autres hommes ceux-là musulmans semblent tout aussi séduits, mais pour d’autres raisons.  

 

             Ainsi, il semble qu’il y a chez une minorité d’hommes musulmans (la grande majorité me semble contre ces lois d’exceptions !), religieux ou non (les traditionalistes dans le sens ethnique et non religieux), une volonté de "jouer le jeu politique". Ainsi, non seulement ces femmes doivent parfois supporter les violences d’une société islamophobe, mais en plus, elles doivent faire face à des intimidations venant de leur propre communauté (ou famille) afin de retirer le foulard. Ne nous leurrons pas, certains hommes musulmans ayant une vision réduite de l’islam ou versant dans un patriarcat désuet semblent voir dans cet acharnement un…certain « bienfait ».  

 

           La première catégorie est celle qui pense qu’interdire le foulard poussera les femmes à rejoindre « leurs demeures ». L’argument fallacieux est de penser qu’une femme dans un monde aussi inquiétant ne pourrait se défendre. Ensuite, qu’une société aussi islamophobe doit pousser ces dernières à ce recentrer sur la vie familiale également ou uniquement. Par conséquent, l’acharnement des intégristes de l’athéisme semble résolument faire le jeu des machistes.

 

            La seconde catégorie est plutôt celle que je qualifie d’opportuniste, à savoir faire du voile, un « troc » politique. Pour être bien vu par les politiques et les médias, certains musulmans évacueront le droit pour négocier un discours assimilationniste ou intégrationniste (charia des minorités ?) pour être perçu comme des musulmans modernes et avec qui il faudra à l'avenir traiter. Les femmes deviennent malgré elles, une monnaie d’échange pour une finalité mercantile…

           Dans les deux cas, les hommes semblent se satisfaire d’une situation inacceptable pour soit affirmer leurs dominations masculines ou négocier certains avantages. Ces attitudes profondément anti-citoyennes et anti-islamiques sont (et seront) de plus en plus prisés par le politique. Inutile de parler des musulmans d’origines, musulmans athés (un non sens) qui sont dans une posture radicale et ont un compte à régler avec l’islam et les musulmans. Si l'objectif des féministes traditionnels est vraiment celui de l'émancipation des femmes et de leurs libertés (totales), elles devraient être au côté de ces dernières.Nous constatons malheureusement que ces féministes sont plus dans une posture idéologique que dans un réel combat féministe pour l'égalité, la justice et l'émancipation.  

 

           J’ai souvent rappelé combien ce débat sur le foulard est ridicule, mais combien en même temps, il démontre combien nos sociétés sont intolérantes et ne favorisent qu’une interculturalité de façade. J’ai souvent rappelé combien l’homme Occidental n’a pas encore soigné sa maladie, celle qui le fait sentir supérieur et qui le pousse encore et toujours à imposer sa mission civilisatrice, hier au 19èmesiècle avec des discours pseudo-scientifiques des philosophes des Lumières en Afrique, aujourd’hui de manière plus subtile en Europe, via "nos valeurs", en soi le même type de débat à un siècle d'intervalle…

Uniformiser nos sociétés, en soi, les blanchir participe de la même logique…La pyramide raciale est encore dans les esprits de l’élite Occidentale. C’est pour cette raison, qu’un Eric Zemmour dévoile le racisme sous-jacent de l’élite et dérange, tant les minorités à juste titre qu’une certaine élite de droite et de… gauche. C’est pour cette raison également qu’Eric Zemmour doit continuer à s’exprimer, non car il dit des choses intelligentes, mais parce qu’il dévoile une partie non visible de l’âme et surtout de la pensée Occidentale.  

 

            Ces femmes musulmanes sont admirables et ont beaucoup de leçon à donner aux hommes musulmans (ou non). Non car elles porteraient le foulard, un bandana ou un veston mais parce que justement, elles ont compris qu’il ne fallait jamais négocier les droits et les libertés fondamentales que les anciens ont tant défendus.

 

           Lors de la marche de la manifestation organisée par MDF, le samedi 27 mars, une foule colorée et bigarrée déambulait à travers les rues de Bruxelles pour rappeler nos libertés. Que ce soit dans le monde musulman, au sein des pays en voie de développement ou au cœur de l’Europe, les femmes voilées ou non, croyantes ou non ont compris la nécessité de se mobiliser, ici pour la liberté religieuse, là-bas pour la liberté philosophique est ce pour rappeler à ceux qui détiennent le pouvoir, combien, un monde sans les femmes, combien une société méprisant les femmes est vouée à sa perte…

 

           Pour toutes ces raisons, voir défiler ce beau monde redonne de l’espoir et nous aide à penser que tous ensembles, nous pouvons avec les générations futures, plus ouvertes, travailler à la mise en œuvre d’une société libre et juste, respectueuse et digne. "Ni obligations, ni Interdictions" http://www.mouvdf.be/

 

      Merci à vous toutes (et à vous tous)

 

 

 

Publié dans dossier islam

Commenter cet article