Alain Destexhe en croisade contre le MRAX ?

Publié le par Mouedden

Alain Destexhe est-il en croisade contre le MRAX ?



Mouedden Mohsin
Militant anti-raciste, Chroniqueur au journal du Mardi,

Un procès en sorcellerie ?

Le sénateur libéral Alain Destexhe vient de franchir la ligne rouge en traitant le président du MRAX de « raciste anti-blanc » (1). Ce vendredi 13 novembre 2009, un nouveau seuil a été largement dépassé dans ce qui s’apparente bien comme un « procès en sorcellerie » contre le MRAX et son président, Radouane Bouhlal. Les propos tenus depuis plusieurs semaines par le duo Destexhe et le rédacteur en chef du journal du Mardi, Claude Demelenne sont non seulement gravissimes, mais surtout mensongers et par conséquent diffamatoires. Ainsi, Destexhe persiste : «…le MRAX est devenu un mouvement identitaire qui mène un combat de division de la société portant atteinte aux valeurs de la démocratie, tout cela avec de l'argent public".

Analyses :

Que reproche le sénateur au MRAX (et à son président) ? De manière générale d’être devenu « un groupe d’auto-défense des musulmans ». Le terme auto-défense est lourd de sens, il fait ici appel à un vocabulaire militaire qui inévitablement nous évoque certaines milices. Sur quoi se base t’il, comme, le polémiste de « gauche » et l’historienne Anne Morelli pour avancer de telles accusations ? D’abord, il apparaît que l’arrivée du président Radouane Bouhlal à la tête du MRAX a dès le début très mal été perçue par certains. Le président a voulu dépolitiser, (dans le sens de rendre le mouvement pluriel et ouvert) et populariser le MRAX afin qu’il soit aussi représentatif des populations discriminées. Quoi de plus normal après tout que ceux qui vivent au quotidien les discriminations soient également impliqués. Cela s’appelle de l’émancipation et de la responsabilisation, en soi de la citoyenneté participative des gueux et gavroches. La plèbe a enfin droit à la parole et cela dérange fortement. Ensuite, il y a eu l’arrivée de plusieurs dizaines de membres de confessions ou d’origines musulmanes, ce qui déplut fortement à certains anti-racistes traditionnels ou « bobo » flirtant parfois avec la laïcité philosophique de combat et l’intégrisme athéiste.
Enfin la délicate question de l’islamophobie semble avoir été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. On ne pardonne pas au Président du Mrax de s’être engagé avec le CA et la grande majorité des membres de l’AG au côté des étudiantes belges musulmanes exclues de l’Enseignement de la Communauté française !

Le MRAX a abattre coûte que coûte !

Ainsi, le MRAX, défendant aussi les « musulmanes pestiférées exclues », est-il considéré comme une organisation faisant le jeu de l’islam radical, une attaque d’une violence inouïe lorsque nous savons combien ce vocabulaire peut finir d’achever une structure, auprès de l’opinion publique et des pouvoirs subsidiant. Rien n’y fait, depuis des mois, les sionistes de droite et de gauche, les intégristes de la laïcité, l’extrême droite, les populistes et les anti-racistes aigris ont trouvé un ennemi rêvé, le MRAX ! Soit cette organisation est effectivement dans l’islamisme et le communautarisme le plus outrancier ou alors une grande partie de la société ne pardonne pas aux citoyens belges musulmans de la seconde génération de s’investir et de lutter contre les discriminations en prenant position contre l’exclusion des étudiantes portant le foulard !

Le sénateur Destexhe, a jugé ces diatribes insuffisantes et milite depuis quelques semaines pour la suspension et l’arrêt des deniers publics avec « la refondation pure et simple d’un mouvement antiraciste débarrassé de tout noyautage communautariste ». A savoir, l’exclusion des membres de confessions musulmanes, accusés de communautarisme !? Ainsi, un parlementaire n’hésite pas comme au temps jadis à demander qu’une organisation anti-raciste, la plus ancienne de Belgique soit et c’est bien le but de cette manœuvre politique, « décapitée » car cette dernière porterait un combat jugé « communautariste » et « bafouant nos valeurs ».

Le sénateur, toujours aussi en nuance et qui semble être parti en croisade contre les membres musulmans de l’organisation base sa virulente diatribe sur le fait que le MRAX est favorable aux « accommodements raisonnables » et aux « statistiques ethniques ». Pourtant ces deux mesures n’ont rien de communautariste, d’intégriste ou d’islamiste. Ce sont des mesures utilisées notamment par le Canada ou la Grande-Bretagne. La Belgique l’utilise dans le conflit communautaire entre francophone et néerlandophone (accommodements raisonnables), voir les communes à facilités.

De plus, les « statistiques ethniques » sont un outil parmi d’autres, pour mieux analyser les disparités afin de lutter plus efficacement contre les discriminations. Sachant que le facteur social, aussi important soit-il n’est pas le seul pénalisant pour les populations minoritaires ou d’origines immigrées. Alors pourquoi les refuser et diaboliser ceux qui estiment à juste titre qu’ils peuvent améliorer les conditions de vies des minorités ?

Le retour des «réactionnaires» ?


Le sénateur Destexhe à court d’arguments face au président du MRAX lors du débat télévisé sur RTL (2) a décidé de passer à l’offensive via les menaces et des accusations ignobles. Grave docteur ? C’est une dérive extrêmement inquiétante qui sous couvert de défendre nos valeurs, permet à un politique de truster les médias pour déverser ses préjugés et menacer une structure car pensant différemment.

Notre pays semble être contaminé par les « penseurs » et « intellectuels » de gauche en France devenu réactionnaire et ultra-droitier depuis le 11 septembre 2001. D’ailleurs le débat sur le foulard en France (commission STASI) semble également avoir réveillé le sentiment « franchouillard » et nationaliste de certains de nos concitoyens. Le président du PS Bruxellois n’hésita pas il y a trois semaines sur un plateau télévisé (RTL) à rappeler combien le discours de nos acolytes était celui de l’extrême droite ! Le sénateur et ses alliés prendront soin de passer sous silence les multiples projets que le MRAX développe (sans papiers, tziganes, génocide rwandais, cours de philosophie, négationnisme, semaine contre le racisme…).

Rien n’y fait, pour apaiser la colère grandissante de certains, le MRAX ne pourra survivre qu’à partir du moment ou ses membres belges musulmans plieront bagages ou feront « amende honorable » en rasant les murs et en permettant de manière non démocratique à ceux qui depuis des décennies parlent et s’expriment à la place de ceux qui depuis 20 ans n’ont pas voix au chapitre et sont exclus des trois piliers de l’état et du champ…anti-raciste ! En soi, une attitude paternaliste, certains diront clairement néo-coloniale.

Par le passé, on reprochait à cette population de ne pas s’investir de manière citoyenne et d’être ainsi tourné vers le Maroc/Turquie et donc invisible. Aujourd’hui, alors qu’elle semble enfin sortir des écoles poubelles et de ses ghettos, elle est clouée au pilori pour lui rappeler qu’elle n’a à s’investir qu’à partir du moment ou elle est totalement dominée. Idem en ce qui concerne les musulmanes portant le foulard. Visible et dérangeante, car visible et citoyenne. Que faire ? Sommes-nous d’avance condamnés ?

Ce qui surprend le plus dans ce débat c’est le calme généralisé de ceux qui se disent réellement progressistes, démocrates et respectueux des minorités. Ce silence radio est encore plus inquiétant que les gesticulations de certains.

L’islamophobie est un racisme comme l’antisémitisme !
L’islamophobie n’est pas la critique de l’islam, c’est un racisme dirigé contre les musulmans car musulmans ! Nier l’islamophobie, c’est du négationnisme !

Ici, combattre le racisme et les discriminations touchant les musulmans devient « une idéologie contraire aux valeurs démocratiques ».
Ce n’est pas seulement gravissime, c’est irresponsable. Rappelons à Monsieur Destexhe que sa façon de nier l’islamophobie est une négation insupportable pour toutes les victimes d’actes criminels islamophobes. Nous pensons ici, non seulement au crime raciste de Schaerbeek en 2002 mais aussi celui d’Anvers en 2002 et 2006 et encore récemment celui en Allemagne ou une femme portant le foulard a été assassinée de plusieurs coups de couteaux au sein du tribunal de Dresde !

Pendant ce temps, pas un mot pour les victimes. A la place nous avons plutôt ce type de discours que nous pouvons lire sur le blog du sénateur : « Il va sans dire que nous attendons avec impatience les soirées "L'islamophobie à la montagne", "L'islamophobie en avion" et, bien entendu, l'incontournable "L'islamophobie à la plage", qui pourrait aborder l'épineuse question de la légalisation du port du burkini ». En plus de la négation insupportable, les musulmans ont droit au mépris.

Qui est Destexhe ?



Le sénateur Alain Destexhe est un politique atypique, nous ne ferons pas l’injure de brocarder sa mièvre carrière politique, cependant comme sa compagne de route, Anne Marie Lizin avec qui il n’hésita pas il y a quelques années à partir en croisade contre le foulard, cette dernière est aujourd’hui exclue du Parti Socialiste, alors qu’elle était la seconde personnalité politique la plus importante de notre pays. Ses excès, son populisme et ses diatribes ont fini par agacer le monde politique et les médias.

Enfin récemment, la RTBF lors de la diffusion de son émission hebdomadaire sur les enfants disparus, la chaîne (mercredi 11 novembre à 20h30 RTBF) revenait sur les propos douteux tenus par cette dernière sur les soit disant révélations qu’elle comptait faire sur les réseaux pédophiles et qui 15 ans plus tard n’ont jamais fait leurs apparitions. Les médias, la justice, le monde politique et surtout les familles éplorées attendent toujours les fameuses révélations de Madame Lizin.

Son malaise évident sur antenne mercredi dernier devrait faire réfléchir notre sénateur qui aujourd’hui fanfaronne….Ce court paragraphe est bien évidemment hors sujet et n’a pas sa place ici, cependant, j’ai voulu utiliser les mêmes ficelles en procédant de la même façon que le sénateur lorsqu’il évoque les « relations douteuses » du président du MRAX avec certains citoyens.

Lorsqu’on est un tantinet sérieux, on ne va pas à la pêche des copains de mes copains pour délégitimer une personne. Pour ma part, c’est un procédé peu digne et révélateur d’un certain état d’esprit.

D’ailleurs d’après le journal satirique le « Pan », le sénateur n’est pas apprécié par ses collègues MR. Voici un passage d’un article consacré sur le sénateur qui nous donne une idée sur le personnage : « les réformateurs sont unanimes : c’est un « individualiste foncier, (…) un égoïste sans états d’âme qui n’a pas sa place dans un parti politique. (…) Il ne vise qu’à faire des coups et n’est pas constructif pour un sou. (…) Extrêmement matérialiste, (…) il est plus intéressé par le fric et les avantages de la fonction (voyages, frais, rémunérations…) » que par la question politique en tant que telle. On lui offre même « un petit côté Lizin » ! Mais l’homme « a plus de valeur que l’image qu’il donne. Coincé dans son personnage, il est obligé de faire dans la caricature et la provoc. Pas aimé au MR, c’est la seule tactique qui lui reste pour garder une place éligible ». Sa force : « Sa capacité à se foutre de tout. Ce qui le rend solide ». (3)

A notre connaissance, le sénateur n’a jamais déposé plainte pour diffamation et calomnie envers le journal satirique.

Action en justice de la Ministre et du MRAX ?


Le MRAX va probablement introduire une action au pénal pour calomnie et diffamation et au civil, avec à la clé une demande en dommage et intérêt a versé au MRAX, a précisé le président de l’organisation à l’agence Belga.. Heureux encore que nous possédons des enquêtes Universitaires et notamment Européennes (l’EUMC : l’Observatoire Européen des phénomènes racistes et xénophobes) (4) sur la recrudescence de l’islamophobie qui sont autant de « gifles » infligées à un sénateur en perdition.

L’islamophobie n’est nullement une lubie ou un fantasme de « quelques doux rêveurs ou d’illuminés », mais une réalité malheureuse et qui d’après les derniers rapports à plutôt tendance à progresser. La justice devra parler au plus tôt afin que certains politiques ou journalistes se souviennent qu’on ne peut impunément déverser sa haine, ses mensonges et ses calomnies sans en payer, démocratiquement le prix !

Nous avons également appris que la Ministre de l’Egalité des Chances de la Communauté Française, Fadela Laanan menaçait le sénateur de poursuites judiciaires suite à « ses accusations scandaleusement mensongères » (5) La tempête soulevait par Destexhe risque bien de l’emporter vers les abysses.

Pendant ce temps, le polémiste Demelenne désire créer un Observatoire citoyen pour contrôler le MRAX (rires). Un journaliste du Soir, écrivait ce lundi : à quand un Observatoire pour contrôler les citoyens ? Cela est risible pour ne pas dire pathétique.

Le MRAX a traversé, traverse et traversera des moments difficiles, car l’organisation dérange le politiquement correct, secoue nos confortables préjugés et lutte avec fougue sur le terrain afin de rendre notre société meilleure. Tout compte fait, les violentes attaques à l’égard du président du MRAX et du projet politique de l’organisation devrait nous pousser à redoubler d’effort et à faire bloc contre ceux qui aujourd’hui veulent que les choses restent figés à jamais. Au MRAX de poursuivre avec plus de conviction encore, au MRAX de poursuivre ses multiples luttes, au MRAX de poursuivre le sénateur pour ses attaques sournoises et diffamantes.

 Note :
 
1) http://www.dhnet.be/infos/belgique/article/288919/alain-destexhe-accuse-le-president-du-mrax-de-racisme.html
 
2)http://iphone.rtlinfo.be/article/destexhe-demande-la-suspension-du-financement-public-du-mrax/97947.aspx
 
3) http://www.lepan.be/?p=3745
4)http://www.lalibre.be/actu/international/article/321216/les-musulmans-victimes-de-discrimination-raciale-dans-l-ue.html
5) http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1028979/2009/11/13/Laanan-menace-Destexhe-de-suites-judiciaires.dhtml




Infos : La nouvelle islamophobie Vincent Geisser paru le : 09/09/2003 Editeur :
La Découverte

Du livre haineux d'Oriana Fallacci aux "provocations" de Michel Houellebecq, en passant par certaines déclarations d'intellectuels et éditorialistes de renom, l'islam fait depuis peu l'objet de critiques violentes qui se nourrissent de tous les amalgames, notamment avec le terrorisme islamiste l'idée se répand, confortée par les thèses de Samuel Huntington sur le "choc des civilisations ", que l'islam est une religion dangereuse et qu'il représente une menace pour la France et ses valeurs. A partir d'une enquête approfondie et d'une analyse de la rhétorique antimusulmane, Vincent Geisser s'attache à mettre en lumière les anciens et les nouveaux registres de l'islamophobie " à la française ", du mépris chrétien pour la religion musulmane à la xénophobie de l'extrême droite, en passant par l'offensive des " intégristes de la laïcité " ou la haine de l'Arabo-musulman dans certains milieux juifs radicaux : la crainte et la haine du musulman semblent avoir progressivement succédé à celles de l'" Arabe ", mêlant haine religieuse, racisme et peur des nouvelles " classes dangereuses ", les jeunes de banlieues.

Commenter cet article

elko 17/11/2009 12:10


Merci pour cet article, une bouffée d'air! c'est incroyable cette nouvelle pensée qui exige des musulmans à ne pas avoir le droit de se soulever lorsqu'ils sont méprisés ou humiliés au risque
d'être traîtés d'intrégriste ou d'islamiste... Belgique aurais-tu une espèce "de deux poid sdeux mesures" lorsqu'il s'agit de protéger tes citoyens selon qu'ils soient musulmans ou pas? Si c'est le
cas ne sois plus hypocrite et dis-nous que tes valeurs ne sont pas d'actualité quand il s'agit des musulmans...