Ce que révèle l'affaire DSK...

Publié le par Mouedden

Bruxelles, 18.05.11

Que révèle l’affaire DSK ?

Par Mouedden Mohsin,

mouedden.mohsin@gmail.com

 

L’affaire DSK comme l’affaire Polanski ou l’affaire Mitterand révèle en profondeur les mentalités et l’état d’esprit de l’élite française (politiques, grands médias, intellectuels, …).

Dans un pays qui par la faute d’une classe élitiste est devenu le garant d’une certaine morale biaisée issue des Lumières, dans un pays qui tend à faire du féminisme une sacralité proprement hexagonale, voir une chasse gardée non négociable, dans un pays qui fait de la rationalité, sa sève et par conséquent semble bannir l’émotion, le fantasme ou l’irréel, l’affaire DSK révèle beaucoup de chose sur l’état d’esprit et la mentalité, non pas des français ou de la France, mais de l’élite française, qui malheureusement, collusion médiatique oblige, donne le sentiment d’un pays réactionnaire évoluant sur une autre planète. Et loin des réalités.

L’affaire DSK, révèle que nous sommes dans un pays pyramidal,  très corporatiste qui loin d’avoir une attitude rationnelle, plonge dans le fantasme, la théorie du complot, (bonjour la rationalité), ou encore dans un soutien  corporatiste et/ou communautariste édifiant. Ainsi, voir toutes ces « belles âmes » de gauche, normalement féministes convaincues, soutenir un homme aussi trouble, sans avoir un mot pour la présumée victime, de surcroît une femme, issu des classes laborieuses ne surprend même plus, tant nous sommes habitués au double, voir au triple discours que l’on impute généralement à une communauté bien déterminée, qui  par essence serait porteuse de tous les maux possibles.

Certes, et même si de lourds soupçons et des charges terribles pèsent sur ses épaules, nous devons rappeler que l’homme est encore juridiquement « présumé innocent ». Cependant, force est de constater que la France, reste à bien des égards, un pays de passe droit, avec une justice parfois conciliante, qui sous les lumières de la République semble ultra moderne, mais qui reste dans ses mœurs profondément archaïque et monarchiste ou « le fait du prince » joue encore grandement. Ainsi, tant sur l’affaire Polanski qui rappelons-le a violé une mineure, ou plutôt une enfant de 13 ans pour fuir en Europe afin d’éviter la justice américaine…(1), que sur l’affaire du Ministre de la culture (Sarkozyste), Frédéric Mitterand, faisant dans l’un de ces ouvrages la promotion d’une « certaine pédophilie » dans un pays asiatique, sans pour autant que cela n’offusque l’élite française (et parisienne), l'élite a été plutôt du côté du coupable et non de la victime.

Car il est ici important d’analyser l’angle d’attaque des corporatistes dominants. A chaque fois nous avons eu droit aux mêmes discours culpabilisants, aux mêmes intellectuels donneurs de leçons, aux mêmes qui ne cessent de parler de Droits de l’Homme et de valeurs républicaines tout en soutenant l’indicible. Pire encore, les personnes dénonçant ces crimes, (devenus courageuses) en ces temps ou les valeurs s’inverse, seront proprement vilipendés et accusés de faire le jeu de l’extrême droite. Ainsi, on évite un débat de fond,  on diabolise son interlocuteur via un terrorisme intellectuel repris par la classe médiatique, pour éviter de parler des victimes et des crimes commis par ses propres amis…

Pour ma part, et sans préjuger sur la culpabilité ou non de DSK qui aujourd’hui change déjà de version, entre le : « je n’ai rien fait » et le : « elle était consentante », l'élite française devenue malheureusement pour le monde la France, prouve au monde entier son ethnocentrisme, son élitisme nauséabond, sa mauvaise foi et doit aujourd’hui de Pékin à Washington, du monde arabe à l’Afrique (qui n’oublieront jamais le soutien de ce pays à des dictatures odieuses de Ben Ali à Omar Bongo ou Amin Dada), rirent sous capes en entendant l’élite s’enfoncer dans un discours pour ma part, intolérable… Ainsi, voir la mine faussement déconfite d’un Copé (DSK éliminé, l’UMP doit saliver de plaisir, ainsi va la politique), qui est le porte drapeau de la campagne anti-musulmane en France fanfaronner sur des valeurs de la République qui seraient « non négociable », sur la grandeur de la France et sa laïcité, sur l’esprit des Lumières qui permettrait  à ce pays d’être un « modèle » pour le monde « libre » doit vraiment interpeller.

Enfin, celui qui à coup sûr représente la mauvaise foi française absolue, à savoir Bernard Henri Lévy et ses « ouailles », constatent une fois de plus, les liens troubles et les amitiés du philosophe avec les trois personnages sulfureux…Notamment, avec Polanski  en relativisant le crimes pédophiles et  en instrumentalisant de façon indigne la shoah pour émouvoir et le tirer de ce mauvais pas (1-2), Frédéric Mitterand (3) et aujourd’hui son grand ami devant l’éternel, DSK (4). Je pensais naïvement qu’un philosophe, un grand intellectuel devait faire fi de ses amitiés pour privilégier la rationalité et la vérité. Je constate que l’amitié (et le clanisme) est plus précieuse que des valeurs telles la justice et la dignité humaine…

Cette histoire DSK comme les précédentes doit à l’avenir amener l’élite de ce pays, à plus de prudence, de modestie et d’humilité. Tandis que le sort des victimes, ici une femme, là, une jeune fille de 13 ans et des garçons asiatiques sont tout simplement effacés, déconsidérés et parfois mêmes accusés insidieusement et toujours avec perfidie. Est-ce cela les valeurs de cette République qui ne valent pas mieux que celles des pays les plus totalitaires ?

Cette France aristocrate qui comme hier chantait la valeurs de la République et en même temps s’enrichissait, à Nantes et Bordeaux, des esclaves et de la traite négrière, cette France qui comme hier chantait la libération en 1945 dans les rues de Paris avec Charles de Gaulle et massacrait des civils algériens à Sétif et (des colonisés) à travers le monde, cette France là est la même que celle portée par cette élite du 21ème siècle qui vit en vase clos, recluse dans son corporatisme, ou plutôt son communautarisme blanc, bourgeois, sexistes et de mâle dominant qui n’a que mépris pour les classes inférieures et semble être loin, trop loin de cette France qu’on aime, de Jaurès, Zola, l’Abbé Pierre, Bourdieu,  Aimé Césaire à ces femmes, minorités et citoyens lambdas, qui font la richesse de ce pays, et nous poussent à ne pas verser dans l’émotion mais au contraire à dénoncer les tartufes sans en faire la France. Difficile. Et à espérer et soutenir ceux qui souffrent et qui n’ont pas voix au chapitre afin que nous enracinions définitivement, la justice pour tous, l’égalité et la dignité humaine, au coeur de la République.

1)      http://moueddenmohsin.blogspirit.com/archive/2009/10/04/l-affaire-polanski.html

 

2)      http://www.youtube.com/watch?v=Nkg3kuxiX3I

 

http://www.bernard-henri-levy.com/pourquoi-je-defends-polanski-2812.html

 

http://www.bernard-henri-levy.com/si-vous-souhaitez-signer-la-petition-pour-roman-polanski-2418.html

 

http://www.dailymotion.com/video/xc81rv_yann-moix-vs-zemmour-naulleau-polan_webcam

 

 

3) http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/10/12/xavier-bertrand-estime-l-affaire-mitterrand-close_1252488_823448.html

 

http://www.lepost.fr/article/2009/10/12/1737355_bernard-henri-levy-soutien-affiche-de-segolene-royal-s-exprime-sur-l-affaire-mitterand.html

 

 

4)

http://www.ozap.com/actu/dsk-prison-enorme-coup-gueule-bhl/422096

 

 

Publié dans actu-infos

Commenter cet article