courriel à l'adresse de la co-présidente d'Ecolo

Publié le par Mouedden



sarah.turine@yahoo.fr

Bruxelles, le 14 mars 2010
 
Madame, la co-présidente d’Ecolo, Sarah Turine,
 
J’ai pris connaissance de vos déclarations ce vendredi 12 mars 2010 dans la presse suite à l’arrêt de la Cour d’appel de Mons concernant la plainte du professeur de mathématique, renvoyé de l’école il y a quelques temps car portant un foulard.
 
Je suis consterné, Madame la co-présidente, par votre position (et peut-être celle de votre parti ?), que je trouve osée et liberticide, car elle va dans le sens de l’exclusion. 
 
Il est toujours utile d’analyser les discours électoralistes au moment ou un parti politique, acculé, doit prendre une décision claire et définitive. Ici, une énorme déception traverse les belges musulmans qui se sentent totalement floués par vos propos.
 
En effet, au lieu de prendre connaissance d’une décision judiciaire courageuse et par la suite de respecter la séparation entre le judiciaire et le politique, vous préconisez de légiférer ici, dans le sens de l’interdiction. Ainsi, lorsque les musulmans gagnent un combat judiciaire, le monde politique préconise sur l’heure de légiférer dans le sens de l’exclusion.
Cet ethnocentrisme, Madame Turine m’insupporte. En soi, nous sommes toujours les « dindons de la farce », baladé depuis 25 ans, à cause de vos interprétations tendancieuses et surtout liberticides.
 
Car Madame, vous semblez oublier que ce professeur méritant n’a posé aucun problème depuis de nombreuses années et est appréciée des élèves. Le monde politique qui se préoccupe tant de nos élèves (on le voit avec les résultats catastrophiques « PISA »), vous semblez ici faire l’impasse sur les propos des élèves qui se disent tous soulagés de voir le professeur réintégrer l’école, pour le bien de tous.
 
Je me permets donc de vous rappeler ceci :
 
A l’heure ou certaines de nos écoles manquent de professeurs compétents.
A l’heure où certaines écoles, n’hésitent pas à engager certains professeurs qui n’ont pas d’expériences, (voir incompétents) pour perpétuer le déterminisme social.
A l’heure ou des discriminations touchent les femmes à l’embauche et à l’emploi.
A l’heure ou les discriminations envers nos concitoyennes belges musulmanes atteignent des sommets.
A l’heure, ou il semble y avoir une coalition extrême droite, laïcité radicale pour faire des musulmans, la nouvelle menace.
A l’heure ou votre parti décide de proposer un poste de suppléance au Centre pour l’Egalité des chances à une femme musulmane voilée (bonjour la contradiction comme pour le CDH avec la parlementaire)
A l’heure ou votre parti politique avait courageusement (élections oblige ?) adopté un texte neutre allant dans le sens de l’acceptation
A l’heure ou certains instrumentalisent la neutralité pour une finalité peu louable.
 
Le monde politique, estime que nous devons protéger nos enfants contre « l’immixtion du religieux », et ainsi renvoyer des enseignants compétents en pratiquant et je vous le dis de la manière le plus claire possible, un apartheid subtil qui fait honte Madame Turine, à notre démocratie.
 
Mais surtout Madame, la Co-présidente, votre erreur est de faire de la neutralité, un concept de l’athéisme, coupée de son contexte et de son histoire propre.
La neutralité n’a jamais été et ne sera jamais une question de vêtement, sauf à vouloir uniformiser notre société comme au temps jadis..
La neutralité qui tend vers la laïcité (qui n’est pas l’athéisme ou la lutte contre les religions), Madame la co-présidente d’Ecolo, c’est une attitude éthique à adopter, un comportement responsable à respecter et surtout une mission à remplir que l’on soit calotté, voilée ou non d’ailleurs. Quelle drôle de neutralité simpliste nous proposez-vous ?
Protégez nos enfants, dites-vous ? Sont-ils dés lors menacés par un foulard ?
Ne sont-ils pas plutôt menacés par la médiocrité ? L’échec ? L’intégrisme athéiste ? Les violences scolaires ? Une approche ethnocentriste de l’éducation ?
Je vous propose la neutralité, celle qui émancipe, éduque et fait de l’Homme, une richesse et ce malgré ses différences.
Ce n’est pas cela la neutralité, Madame Sarah Turine. C’est en étant ce que nous sommes tout en adoptant une attitude neutre, que nous réussirons (ou non) le pari du mieux vivre ensemble. Pas en excluant, en rejetant, en humiliant et en envoyant des femmes au chômage. Je vous invite dès lors,  à lire le sociologue, Jean Baubérot, spécialiste de la laïcité en France
 
En espérant un sursaut citoyen et politique, Madame la co-présidente Sarah Turine, je reste à votre disposition pour de plus amples informations.
 
Veuillez agréer, Madame la co-présidente mes salutations les plus distinguées.
 
Mouedden Mohsin
Acteur associatif,
 
0473.595.407
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article