Harry Roselmack est-il islamophobe ?

Publié le par Mouedden

Un débat sur les fondamentalistes musulmans fait couler beaucoup d’encre en France et dans la blogosphére belge !

 http://videos.tf1.fr/harry-roselmack-en-immersion/avec-les-fondamentalistes-musulmans-5803867.html

Par Mouedden Mohsin

 

Le documentaire était attendu, il risquait d’être sulfureux. Avant sa diffusion (mardi 13 avril sur TF1), le journaliste Harry Roselmack, la figure black du PAF français avait eu à se justifier d’avoir osé un documentaire dangereux, populiste, orienté, voir islamophobe…Les critiques virulentes de certains élus de l’UMP de la région Marseillaise, de l’un ou l’autre collectif musulmans indignés par les méthodes et le procédé nous promettait un documentaire à charge et forcément sensationnaliste, TF1 oblige.

C’est donc avec une certaine appréhension que j’ai pendant près de 2 heures visionné ce documentaire.

Vous dire ma surprise et mon étonnement. Car je trouve le documentaire plutôt honnête et objectif (je sais cela n’existe pas dans le métier). Pourquoi ? 

D’abord, tf1 avait annoncé la couleur : une immersion d’Harry Roselmack avec les fondamentalistes musulmans ! Titre choc bien évidemment pour attirer la foule et exploser l’audimat (22% excellent chiffre !!! l'islam fait toujours vendre pour le meilleur et souvent le pire ! ), cependant.

 

Je trouve le titre assez juste, quoi qu’on en dise, ce sont bien ce qu’on appelle dans le jargon, des fondamentalistes qui ont été filmés…Qu’est ce qu’un fondamentaliste ? C’est une personne qui pratique de manière rigoriste sa religion. Le terme a aujourd’hui été travesti, il est synonyme d’intégrisme ou d’extrémisme, en plus d’avoir une spécificité propre qui fait référence au protestantisme.

Il est évident que si Harry aurait intitulé son doc « immersion chez les musulmans ». Beaucoup en auraient été heurté, car l’islam est un mais les musulmans pluriels… Donc, il s’agissait bien de filmer une catégorie particulière de musulmans, celle qui est constamment considéré comme « dangereuse, intégriste, violente et même terroriste… ».

 

Ensuite, la caméra s’est focalisée sur un jeune de 23 ans assez sympa loin des stéréotypes classiques du « barbu sanguinaire » où du jeune frustre et violent. Ce jeune malgré son côté « bourru » avait une ouverture d’esprit, car son objectif « louable » était de présenter « ses frères et sœurs » comme ils sont dans la réalité.

Bien évidemment filmer le mouton dans le coffre est un mini-scoop, mais honnêtement pour ma part, il n’y a rien de choquant, c’était le jour de l’aïd el Kebir et par conséquent ce sont des choses qui peuvent arriver, d'autant plus qu'implicitement le journaliste met en garde le jeune. En outre, cette séquence était intérressante, car les musulmans se sont exprimés sur les conditions difficiles d’abattages, la saleté, le manque d’initiative de la Région pour offrir aux musulmans des conditions dignes !

Par conséquent, la scène folklorique du mouton dans le coffre (et pas dans la baignoire dixit Sarko le démago qui lui, là est méprisant et islamophobe ! (Dans la République, on n'égorge pas les moutons dans les baignoires, discours lors de la campagne présidentielle) n’est pas choquante !

Par contre, celui qui m’a dérangé est l’imam auto-proclamé de cette petite mosquée garage. Tenant un discours ambiguë, il se laisse aller au sein d’un prêche, ce dont raffole les médias. Celui qui est à blâmer n’est pas le journaliste, mais plutôt l’imam.

 

L’imam qui tout au long du reportage évolue pour nous présenter une image plus lisse…Harry le titille lorsqu’il découvre sa bibliothèque débordante d’ouvrages sur l’islam. Il dégaine : « ou est la Constitution ?? ». Je ne connais pas beaucoup de belges qui ont leur Constitution…L’imam mal à l’aise ne sait quoi répondre, alors qu’il aurait simplement suffit de lui retourner la question : « Tu connais beaucoup de français qui ont la Constitution, cher Harry ? ». Mais bon…

 

Ensuite la femme en niquab burqua ( ?!) a eu la possibilité de longuement s’exprimer, c’était assez cocasse comme situation…Harry en bourreau des cœurs n’a pas fait craquer la gente dame et ce dernier n’a eu d’elle que cette voix qui n’a pas cessé de ressasser : « je le porte librement, je suis bien, je porte des vêtements de marques etc… ». Même si en off, Harry  nous fait remarquer « qu’il doute qu’un tel vêtement puisse être un signe d’ouverture et de liberté »…

 

Ensuite, le match de foot qui s’arrête pour une prière (bof..), le tagine familiale (sympa), la dawa des frères dans les rues de Marseille a été le moment le plus pertinent de l’émission ou des novices en islam se disant salafis et des jeunes des quartiers ont initié un débat qui m’a semblé légitime et honnêtement pertinent !

La séquence chez les parents du français converti à l’islam est touchante. Il est possible d’être converti à l’islam et de garder des rapports délicieux avec ces parents…Touchant !

 

La voix « off » d’Harry a également choqué. Pour ma part, il n’y avait rien de choquant. Un non musulman ne connaissant rien à l’islam s’immerge dans un monde que l’écrasante majorité d’Occidentaux estiment être un nid de terroriste (sic !).

Il est pour ma part légitime que l’auteur présente également sa version qui dans ce cas n’était jamais insultante (comme une certaine Mariane Klaric à l’égard du professeur Yacob Mahi « Question à la Une 2006 ou tant d’autres qui abusent et sur-abusent de commentaires lourds, injurieux et profondément islamophobes)

Les dernières explications de l’imam rassurent : « On est contre Ben Laden… et blablabla…contre les manipulateurs de l’islam…». Enfin, dernière touche, les relations filles – garçons… Le point de vue des jeunes est également touchant à l’heure de la surconsommation et du désir à assouvir à tout prix, les jeunes ont su expliciter leurs postures éthiques.

En conclusion, je trouve que l’on fait un très mauvais procès à Harry Roselmack et cette fois-ci à la chaîne TF1. Si certaines énormités ont été dites, la responsabilité en revient aux musulmans et non à Harry ou aux médias !

Un journaliste ça pose des questions embarrassantes, parfois bêtes et méchantes, souvent pertinentes ou impertinentes…

Présenter les musulmans comme étant in fine des gens parfaits ou avec une vision « romanesque » n’est pas rendre service aux musulmans. Ce documentaire a humanisé les musulmans fondamentalistes, d'ailleurs Harry termine son reportage par poser cette question qui à mes yeux est la plus importante : "Quelle place pour Jamal est ses frères salafistes dans une République dont ils n'acceptent pas toutes les régles ? Peut-on imaginer qu'ils puissent un jour renoncer à ce qui les coupent irrémédiablement des valeurs de la France ? Peut-on imaginer un jour, une société française sans préjugés à leurs égards, sans fantasme et sans crainte"

 

Si je reste persuadé que les médias ont globalement un problème avec l’islam et les musulmans (qu’il serait trop long à énumérer), force est de reconnaître, qu’il y a parfois sur l’une ou l’autre chaînes, des reportages bien balancés…

 

Le comble serait qu’Harry Roselmack se converti à l'islam après ce documentaire, et là, le minot de 23 ans deviendrait un héros « national » ! Le message subliminal en fin d’émission ne dit le contraire… l’islam est « bon, généreux, il nous aide… ».

 

Non, Harry ton émission n’était pas islamophobe et ceux qui ont la dent dure sont à mes yeux totalement injustes.

 

 voir l'émission :

http://videos.tf1.fr/harry-roselmack-en-immersion/avec-les-fondamentalistes-musulmans-5803867.html

 

Publié dans dossier islam

Commenter cet article