le guerre chimique contre le Rif !

Publié le par Mouedden

 

homme de troupe marocaine enrôlé par l'armée espagnole brandissant un "trophée de guerre" (1922)

 

conférence ce samedi 3 avril à Bruxelles : Abdelkrim El Khattabi et la guerre chimique contre le Rif

 

compte rendu de la soirée : par Mouedden Mohsin

 

Forum à Bruxelles : Abdelkrim el Khattabi et la guerre chimique contre le Rif

 

Les Asbl belgo-rifaine « la Ligue du Rif » et « Hiwar » ont mis sur pied samedi dernier, le 1er Forum culturel Amazigh à Bruxelles, avec la présence de plusieurs Universitaires et intellectuels marocains sur les ravages de la guerre chimique contre les populations civiles dans les années 20 (24 – 26).Devant plus de 150 personnes, nous avons eu droit à la projection d’un film fort intitulé « Arrash » (traduit par poison en tamazight) (1) qui revient sur l’histoire de cette guerre coloniale espagnole qui utilisa du gaz chimique pour annihiler toute une population.

 

Le Docteur en Science économique et de gestion de l’ULB, Monsieur Mohamed El Battiui ciblera son intervention sur la figure…intellectuelle d’Abdelkrim El Khattabi. Ainsi, on apprendra que le père de ce dernier était déjà un lettré ce qui poussera le fiston à entreprendre des études à la célèbre Université d’Al Quaraouine de Fez. Abdelkrim étudiera tant l’islam ce qui lui donnera une « filiation » avec la pensée d’Al Azhar, mais également la société Occidentale en poursuivant ses études universitaires en Espagne…Revenu au Rif, il travaillera comme journaliste pour un quotidien de Melilla l’espagnol ou il traduira des nombreux articles dont il a la charge avant de se lancer lui-même dans la rédaction d’articles qui démontreront combien la pensée d’Abdelkrim était déjà à l’époque révolutionnaire…avec une connaissance époustouflante par exemple de la société française.

 

En 1917, il sera incarcéré dans la prison espagnole de la ville pour avoir osé protesté contre la domination espagnole. Libre en s’étant enfuit et devant la dégradation des relations entre les espagnols et les rifains, Abdelkrim que l’orateur présentera comme un homme sage et pas du tout aventurier se lancera en 1921 dans la bataille d’Anoual ou il mettra en déroute une armée espagnole moderne et équipée. Ce jour noir pour les colons choquera l’opinion mondiale : 16000 soldats espagnols périront en plus des 20.000 blessés et des armes et canons saisis ! C’est ainsi, qu’Abdelkrim proclamera la République du Rif qui sera le premier « état région » au monde délivré du joug colonial. Une première dans l’histoire anti-coloniale qui aura comme conséquence, l’alliance entre l’Espagne, la France mais aussi certains éléments marocains (voir photo de soldat marocain partant en chasse contre les troupes rifaines). La suite sera terrible pour les Rifains.

 

La France via le « Maréchal » Pétain avec 200.000 soldats (qui sera chef d’état pro-nazi en 1940-45) et le commandant Rivera avec 450.000 soldats avec un certain Franco qui deviendra plus tard le dictateur de l’Espagne emploieront les grands moyens pour écraser dans le sang, la résistance rifaine. Les espagnols déverseront des tonnes d’armes chimiques (dont le gaz moutarde l’ypérite qui vient du mot « Ypres » ville belge) fabriqué à Madrid (mais élaboré à Hambourg en Allemagne) sur des populations désemparées. Ainsi, une partie de la population civile rifaine sera éliminée. Encore aujourd’hui, cette histoire terrifiante semble nous poursuit : A l’hôpital de Rabat, 80% des personnes soignées pour causes de cancers proviennent du…Rif !

Abdelkrim El Khattabi devant un crime contre l’humanité aussi innommable préférera se rendre pour préserver la population. Il se rendra à l’armée française (et non espagnole ou il aurait risqué la pendaison).

 

Exilé sur l’île de la Réunion pendant deux décennies, il s’évadera lors d’un transfert pour terminer sa vie en Egypte, ou il mourra en 1963.Cependant, on apprend que même lors de ces années de « captivité », Abdelkrim continuera à être une figure incontournable de l’anti-colonialisme et par exemple enverra un courrier … notamment au Général de Gaule, exilé en Grande-Bretagne pour lui expliquer qu’il aurait tout à gagner à le soutenir pour un retour au Rif afin de mettre à mal les armées coloniales (pro-nazi) de Vichy et de Franco… Dès l’indépendance du Maroc, des ténors de la politique marocaine inviteront le résistant à rejoindre son pays…Ce dernier ulcéré par l’attitude du gouvernement marocain qui en 1958 (le général Oufkir) matera dans le sang une révolte rifaine qui fera des milliers de morts ainsi que …des viols sur des milliers de femmes (sic !).

 

Le résistant ne pardonnera jamais ce crime qui lui fera dire que sur le fond « rien n’a changé ». La dimension politique de l’homme est également impressionnante. Avant de proclamer la République du Rif, il recevra l’aval des intellectuels de l’Université d’Al Quaraouine déçus par l’attitude du Roi de l’époque qui décidera d’être « le roi des français». Abdelkrim d’après les intellectuels n’a jamais proclamé une République du Rif pour s’écarter définitivement du Royaume marocain, mais il estimait que le Maroc était passé sous le joug colonial, que le Roi s’était « perdu » et qu’en attendant « la libération », la République du Rif avait toute sa légitimité. Idem en ce qui concerne l’islam. Abdelkrim El Khattabi n’a pas mené une guerre religieuse contre les espagnols…L’anecdote de Monsieur Battoui nous apprends que des soldats espagnols avaient introduit leurs chevaux dans une mosquée en ne se privant pas d’uriner…Abdelkrim El Khattabi en apprenant la chose, affirma qu’il ne se lancera pas en guerre sur cette seule base mais il prit acte de cette attitude humiliante. Abdelkrim El Khattabi préférera unifier sa communauté sur une base plus large pour combattre le colon espagnol. Si Abdelkrim El Khattabi est connu plutôt pour ses aspects politiques et militaires, sa figure intellectuelle parfois occulté de grand penseur semble nous démontrer toute la grandeur du personnage qui influencera la plupart des anticolonialistes du monde, dont le célèbre Ho Chi Min (Indochine – Vietnam). Les orateurs trouvent également dommageable le fait que cette histoire sanglante et criminelle ne soit pas celle de tous les marocains.

 

Un des orateurs estime que c’est à tous les marocains de dénoncer ce crime contre l’humanité. Il posa la question suivante : « Avez-vous vu déjà un Bidaoui portant un t’shirt d’Abdelkrim ? »…Avançant par là, que cette résistance des rifains est restée trop cantonnée à une seule région. Nous devrions mieux nous connaître et nous respecter, insista t’on. Ainsi, un orateur avance, la régionalisation du Rif avec un pouvoir moins centralisé qui n’est en rien une autonomie élargie ou une indépendance déguisée. Cela est vital pour l’avenir de la région que d’être administré depuis le Rif et non de Rabat. Rappelons qu’un axe de cette région est le plus pauvre du Maroc. Il serait long de restituer toutes les interventions qui furent d’une grande pertinence, cependant en guise de conclusion, j’aimerai ajouter que chaque intervenant apporta un éclairage nouveau et supplémentaire sur une guerre chimique odieuse avec la figure d’Abdelkrim El Khattabi et l’espérance d’un Maroc plus en phase avec ses richesses culturelles…Bravo aux organisateurs et surtout aux intervenants pour cette brillante première rencontre du Forum Culturel Amazigh de Bruxelles qui en plus eurent l’intelligence d’esprit d’organiser cette rencontre hospitalière rifaine dans les trois langues, à savoir le français, l’arabe et bien évidemment le tamazight, trop rare que pour ne pas être souligné.

 

Note :1) http://www.afrique-du-nord.com/article.php3?id_article=1262

film : http://vimeo.com/8820637

L’un des passages les plus sombres de la Guerre du Rif a pendant des années été occulté, envoyant aux oubliettes ceux qui, dès 1923, ont subi de la part de l’aviation espagnole des bombardements à l’arme chimique, les premiers de l’histoire. Les gouvernements espagnol et marocain ont fait l’impasse, les populations elles, ont pardonné, mais jamais oublié… voir les vidéos : http://www.youtube.com/watch?v=AgZfCjCEF3g

http://www.youtube.com/watch?v=1SYkvZkmuNQ

http://www.youtube.com/watch?v=zUXLb6LTU5U&feature=related

http://www.bladi.net/film-maroco-espagnol-sur-la-guerre-du-rif.html

http://hiwar.be/

Publié dans Figure internationale

Commenter cet article