"Massacre en haute mer"

Publié le par Mouedden

Evacuation des blessés (une trentaine), après l'assaut donné par les forces israéliennes sur les bateaux de la Flottille de la liberté.

 

« Massacre en haute mer »

 

 

par Mouedden Mohsin

 

Dans la nuit de dimanche 30 mai au lundi 31 mai 2010, nous avons assisté à un scénario inimaginable que le réalisateur le plus psychédélique n’aurait osé imaginée pour un film d’aventure à grande sensation. Ce film qui n’est plus une fiction ou l’irréel frise l’horreur, à vu le jour sur nos écrans presque en direct avec le massacre d’au moins 9 humanitaires de la flottille « Free Gaza » par une armée d’humanoïde du troisième type, qui se targue de sa « démocratie» et de sa « civilisation » supérieure.

 

 La flottille « Liberté pour Gaza » n’est pas une fiction, c’est l’histoire d’une odyssée pour la liberté. « Free Gaza » avait deux objectifs, l’un de ravitailler plusieurs tonnes de matériels de construction et de produits de première nécessité, le second était de mettre fin à un embargo cynique, étranglant 1,5 million de palestiniens depuis 2007 avec l’aval total des pays de l’Union Européenne et du grand argentier américain.

 

Cette triste nuit entre dans l’histoire ou un pays dit « civilisé » a sciemment tiré sur des humanitaires désarmés qui n’avaient qu’un but, celui de démontrer à la face du monde, qu’un peuple même otage pouvait recevoir de l’aide et un soutien moral devant l’ignominie et les justifications les plus tortueuses tant de Tel-Aviv que de Bruxelles ou de Washington.

 

Israël, logique à lui-même n’a pas hésité. Il a tiré, il a tué, il a massacré dans l’impunité, puisqu’il sait que son premier partenaire économique, l’Union Européenne (et son fidèle allié, les Etats-Unis et ce malgré un Barack Obama qui déçoit de jours en jours), continuera à soutenir Israël dans sa logique criminelle et disons-le bestiale.

Pire, Israël a violé une fois de plus toutes les conventions internationales en pratiquant des sabordages et un abordage criminel dans les eaux internationales.

Aucun pays au monde, à part les Etats-Unis n’aurait osé aller aussi loin, Israël l’a fait. Voyez aujourd’hui le silence de Washington, cet empire en déliquescence. Voyez le silence de l’Union Européenne malgré quelques cris étouffés de parlementaires isolés et dignes.  

 

Devant le massacre, courageusement, les humanitaires tentèrent de protéger les femmes et leurs dignités d’hommes libres et justes. Ils furent liquidés comme on tua Rachel Corrie, massacré par un blindé Israélien, comme on massacra les libanais et Beyrouth, comme on massacra les Gazaouis en janvier 2009. La propagande Israélienne, relayer par les officines sionistes belges et européennes, parfois médiatiques et parfois politiques a déjà lancé son plan de bataille. Le terme « riposte », « enragés », « activistes islamistes » et « disproportionné » sont utilisés pour présenter un tableau moins sombres et en terminer avec un happy end à l’américain ou le cow-boy finit toujours par terrasser l’indien, ou le Gi’s finit toujours par terrasser le Vietcongs. Là ou un forfait, un crime innommable qui dépasse de loin l’acte de piraterie, a été commis.

 

Israël et ses relais en Europe l’ont bien compris, il faut absolument gagner la guerre de l’image et de l’opinion publique. Au prix d’un incroyable retournement de situation, Israël est en train de faire avaliser et accréditer la thèse suivante, à savoir qu’il n’a fait que se défendre face à ce qu’il appelle des « enragés » ou des « islamistes proche d’Al Qaïda » armés. On aura décidément tout entendu dans un film qui prend des dimensions ubuesques et Kafkaïen.

 

Que répondre face à tant de mauvaise foi ? A l’ignoble ?

Que répondre face à Elisabeth Lévy, Alain Finkelkraut, le CCOJB, les étudiants juifs de Belgique, le CCLJ (tendance socialiste laicard) et tous les autres, silencieux aujourd’hui ou en accord avec la position criminelle de cet état terroriste ?

 

Le silence ? L’argumentation scrupuleuse et méthodique ?

Je pense à ces propos du DR Finkelstein, ce fils de parents de déportés, et gazés à Auschwitz qui lors d’un magnifique discours avança ceci : «Quand Israël commet des crimes contre les palestiniens,  il n’y a rien de plus dégeulasse que de profiter de la souffrance de mes parents et de leurs supplices pour justifier la torture, la sauvagerie et la destruction des maisons… Si vous aviez un cœur vous auriez pleuré pour les palestiniens…».  http://www.youtube.com/watch?v=3h45DGZVKOE

 

Israël est un enfant gâté qui vole, rafle et tue… Ses parents géniteurs, l’Union Européenne (plus  encore que l’Amérique) a une attitude irresponsable en soutenant et en armant un pays qui aujourd’hui est devenu une menace pour toute la planète.

 

Fatima, Kenza, nos deux compatriotes belges, les turcs, les irlandais, les français, bref, un condensé du monde libre n’avaient qu’un objectif, alerter le monde sur le sort dramatique d’un peuple martyrisé par des politiques d’apartheid fascisantes… Certains l’ont payé de leurs vies, des familles sont éplorées. Mais sachez que leur mort n’est pas vaine, que demain des milliers d’humanitaires de par le monde marcheront, navigueront pour briser l’étau et mettre fin à un apartheid ignoble. Demain, nous marcherons encore plus nombreux. Demain, le monde se souviendra de Kenza, de Fatima et des autres petites fourmis qui chacune à sa façon, à sa manière porte haut le flambeau de l’humanité. Oui, l’espoir est là plus que jamais. Oui, la violence criminelle d’un état terroriste fait mal, mais oui, nous venons aujourd’hui de marquer l’histoire pour faire triompher nos idéaux, ceux des Droits de l’Homme, de la justice Internationale, du respect de la dignité humaine et de la libertééééééééééééééééééé !

 

 

 

 

      

Publié dans dossier palestine

Commenter cet article